Un nouvel anneau a été découvert autour de Saturne !

Un nouvel anneau, plus grand que tout ce à quoi on pouvait s’attendre, a été découvert autour de Saturne.

 

dans le cadre du programme des Grands Observatoires, la NASA a lancé le télescope spatial Spitzer sur une orbite héliocentrique dans le sillage de la Terre. Le télescope spatial Hubble, l’Observatoire des rayons X Chandra et l’Observatoire Compton des rayons gamma, sont les trois autres plates-formes spatiales de ce programme conçu pour analyser les objets éloignés à diverses longueurs d’onde. Spitzer est le spécialiste du quatuor dans l’infrarouge — il observe les objets dans la gamme des longueurs d’ondes de 5,3 à 40 microns.

 

L’une des nouvelles découvertes les plus intrigantes de Spitzer consiste en la présence d’un anneau supplémentaire autour de Saturne, un truc complètement inattendu. Ce nouvel anneau est incliné de 27 degrés par rapport au plan des anneaux principaux, et est sur une orbite rétrograde autour de la planète géante gazeuse. Il est par-dessus le marché vraiment grand. Tel qu’Anne Verbiscer de l’université de Virginie l’a commenté : « C’est un anneau de taille formidable. Si vous pouviez le voir [de la Terre], il couvrirait la largeur de deux pleines lunes dans le ciel, une de chaque côté de Saturne. »

 

L’immense ceinture de matériaux finit à 18 millions de kilomètres de la planète et fait 12 millions kilomètres de large [elle est déportée sur le côté, ndt]. Elle est aussi bien plus épaisse que les anneaux principaux : 2,5 millions de kilomètres de haut en bas. La mesure de son épaisseur est approximative, car elle est très diffuse.

 

Phoebé, l’une des lunes de Saturne, tourne en orbite à l’intérieur du nouvel anneau et encercle elle-même sa planète mère sur une orbite rétrograde. Certains scientifiques pensent que l’anneau est généré par Phoebé, car sa surface de glace a été érodée par des impacts pendant des millions d’années.

 

Phoebé est une autre minuscule lune de 220 kilomètres de diamètre, la moitié de la taille d’Encelade. L’accélération de sa pesanteur fait à peine 0,05 mètres par seconde par seconde [contre 9,81 m/s2 pour la Terre]. La majorité des autres lunes de Saturne réfléchissent très bien la lumière visible, mais Phoebé est noire comme du charbon, ce qui en fait l’un des objets les plus sombres du Système Solaire. Les scientifiques de la NASA décrivent Phoebé comme une lune « vachement bizarre, » et probablement capturée.

 

Un grand nombre de lunes de Saturne semblent partiellement couvertes de « suie » d’un noir rougeâtre. Japet, Dioné et Hyperion sont saupoudrées de cette même substance sombre rougeâtre. Dans des articles antérieurs de la série Picture of the Day, il a été émis l’hypothèse qu’elles ont été assombries par des particules éjectées par Phoebé.

 

La plasmasphère [ou l’intérieur de la magnétosphère] de Saturne électrise son environnement, de sorte qu’une décharge plasmatique en mode obscur empiète sur ses lunes. Électriquement actives, Encelade, Dioné et Téthys projettent de grandes quantités de particules chargées dans l’espace. Chaque lune est reliée à sa mère et à chacune de ses sœurs à travers les circuits électriques cosmiques.

 

Les planètes dotées de champs magnétiques sont capables de piéger les particules se déplaçant rapidement pour former des nuages géants électrisés, appelés plus précisément courants électriques. Les scientifiques de la NASA ont constaté que le champ magnétique de Saturne s’infléchit autour d’Encelade « à cause des courants électriques générés par l’interaction des particules atmosphériques et la magnétosphère de Saturne. » De plus, l’aplatissement du tore de plasma du côté ensoleillé démontre qu’un effet électrique (pas mécanique) se manifeste entre Saturne et le Soleil.

 

Les globes plongés dans le plasma ne sont pas isolés, ils sont reliés par des circuits, tout comme Phoebé est reliée à Saturne. La plupart du temps ils ne sont pas en équilibre, car ils sont dans des conditions instables. La plupart d’entre eux se déplacent à travers les filaments de plasma qui existent dans le Système Solaire et dans les plasmasphères entourant les planètes. Dans le plasma, les courants se contractent en filaments et la force entre les filaments est inversement proportionnelle à la distance, de sorte que les champs électromagnétiques créés par eux ont le pouvoir d’attraction à longue portée le plus puissant de l’Univers.

 

L’explication la plus simple, la plus manifeste à propos du nouvel anneau, c’est que des particules chargées sont crachées par les lunes de Saturne. Il est inutile d’évoquer des événements d’impacts sur des éternités. Nous prévoyons qu’au fil du temps l’étude montrera que les sources actives de particules chargées venant d’Encelade, Téthys, Dione et Phoebé, se déplaceront sur toute leur surface.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :