Archive for mars, 2011

21/03/2011

le soleil se tourne a peine sur sa face active qu’il montre déja des signes de…menaces !

Publicités
21/03/2011

21 mars 2011…Un étrange séïsme inexpliqué aux USA

Un étrange tremblement de terre inexpliqué dans la région de Palm Coast en Floride ,aux USA

De nombreux témoignages affluent de la région de Palm coast en Floride mentionnant un étrange tremblement de terre totalement inexpliqué, accompagné par un fort grondement sonore durant plus de 20 minutes.Les services d’urgence de la région Palm Hammock en Floride ont été inondé d’appels le 18 Mars de personnes inquiètes de ressentir des secousses ou d’entendre un grondement sourd extrêmement puissant envahir le ciel.

Une vieille dame aveugle affirme même avoir ressenti toute sa maison trembler.

Ce qui reste plus étrange encore, c’est que l’Usgs (US Geological Survey ), affirme que les capteurs sismiques n’ont rien enregistré d’anormal, que le service national de météorologie n’a détecté aucun évènement météo particulier, et que le service de surveillance côtière et maritime constate qu’aucun exercice de tir n’a été répertorié.

 

 

source : http://naturealerte.blogspot.com/

21/03/2011

Nouvelle-Zélande: Les Îles du Sud secouée par trois tremblements de terre

Le protocole d’extinction

20 mars 2011 – CHRISTCHURCH , Nouvelle-Zélande – Trois répliques, l’une de forte magnitude 5,1, ont ébranlé les habitants épuisés de tremblement de terre de Christchurch.Christchurch a été ravagée par un tremblement de terre de 6,3 le 22 Février, qui a tué plus de 150 personnes et a connu depuis, de nombreuses répliques. Mais ici se sont trois tremblements qui on secoué la ville en succession rapide, dimanche soir, un de 4,5 à 21h43 (1943 GMT), le second de 5,1 quatre minutes plus tard, et la troisième de 2,9. Le deuxième et troisième chocs ont été presque exactement au même endroit, à près de 10 km de la ville et à 10 km de profondeur. Aucun dommage n’a été signalé immédiatement. Une source a déclaré au NZPA que la première secousse a été ce que les résidents de Christchurch se sont habitué comme une « réplique classique « , mais la seconde secousse était beaucoup plus forte et a duré beaucoup plus longtemps. – Herald Sun

Eux aussi ils doivent être exaspérés de ces constantes répliques qui leur rappelle le 22 février. De quoi mal dormir.

À noter aussi qu’un séisme de 6,0 (déclassé à 5.9) a frappé la région de Babuyan dans les îles des Philippines, et un autre réplique de 6.1 (déclassé à 5.8) à frappé le Japon. Au total pas loin de 16 séismes supérieur à 4.0 se sont fait ressentir tout les long de la ceinture de feu dans le  Pacifique aujourd’hui.

Jo ^^

Beaucoup de stress tectoniques sous l’ombre du périgée lunaire

Ces grappe récentes d’éruptions volcaniques et de tremblements de terre sont l’indication de l’agitation des plaques tectoniques qui s’intensifie à nouveau et que la mécanique est à la hausse pour un autre important tremblement de terre. L’arc de l’activité volcanique est vu avec les tremblements de terre dans le Kermadec et leTonga.

 

source : http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=19623

20/03/2011

Nouvelle “spirale” bleu en Russie, une explication ?

Un mystérieux phénomène rappelant étrangement la spirale bleu de Norvège s’est produit dans le ciel entre la russie et la finlande le 26 Février dernier.

 

Le 28 janvier au matin tôt, à l’est de la mer caspienne une observation similaire est enregistrée par un jeune homme.

 

Dans une observation similaire, capturée récemment entre la russie et le kazhakstan, on peut voir ce qui s’apparente à un tir d’un missile russe qui serait apparament “intercepté” par 4 mystérieux objets lumineux suivant le missile dans sa course avant qu’il ne prennent cette lumière bleue caractéristique.

 

Voici une autre analyse de cette vidéo

 

L’explication du phénomène pourrait être que cette lumière bleu vraisemblablement similaire à celle de la fameuse spirale de Norvège ou un tir avait été remarqué en provenance de Russie pourrait donc être aux dires de certains, le résultat d’une destruction en vol de missiles par des vaisseaux aliens qui seraient là pour nous protéger de la guerre nucléaire…

http://wn.com/UFO_Spiral_Russia_2011

source : neotrouve.com

20/03/2011

Le calendrier Maya et nos découvertes scientifiques

Nous savons que le calendrier était si important aux yeux de la civilisation Maya que sur chaque stèle gravée et sur chacune de leurs œuvres, ils ont laissé des inscriptions hiéroglyphiques complexes. Ces inscriptions mentionnent des dates détaillées et précises.

Nos connaissances scientifiques actuelles nous permettent de mieux appréhender l’histoire de la Terre. Il est interessant de comparer ce qui est considéré comme une légende et les différents signaux d’alarme que nous lancent notre planète.

Calendrier maya et planète Vénus

Il est aujourd’hui établi que le point de départ de ce calendrier, le jour « zéro » du Compte long Maya, correspond au 13 août 3 114 avant notre ère.

C’est à cette date que la planète Vénus était apparue pour la première fois au-dessus de l’horizon terrestre, marquant la naissance du cosmos actuel.

Ce compte long n’a pas seulement trait au cycle régulier de Vénus autour de la Terre, qui dure en moyenne 584 jours, mais aussi à son cycle complet par rapport à la rotation de l’axe de la Terre, un cycle qui se compte en millions d’années.

Les Mayas se préoccupaient beaucoup des infimes variations qui créent un décalage entre le plan de rotation de Vénus et l’axe de rotation de la Terre elle-même.

Toutes les dates de leur calendrier font référence au »Grand cycle de Vénus ».

Le manuscrit Maya désigné sous le nom de codex Cospi montre différents aspects de Vénus. Ainsi, avec les cycles de Vénus, les Mayas pensaient pouvoir prédire ce qui arriverait à chaque « mort » de Vénus.

le Codex Maya çi-dessus

Les cinq soleils

Mayas et Aztèques pensaient que le monde avait été créé et détruit plusieurs fois. Ils croyaient qu’ils habitaient le cinquième monde ou « cinquième soleil », qui est aussi le nôtre.

En résumé, voici les cinq soleils et l’interprétation que l’on peut en faire mais qui reste subjective :

Le premier monde avait été détruit par l’eau, allusion à une spectaculaire montée du niveau des océans.

Le deuxième monde avait été détruit par un grand vent qui s’abattit sur la Terre et détruisit tout. L’image est plus confuse. Ca peut être une allusion à des éruptions volcaniques qui auraient provoqué d’immenses nuages toxiques. Mais, ça peut également faire référence à des bouleversements climatiques ayant entraîné des tornades, cyclones ou autres.

Le troisième monde avait été détruit par le feu du ciel, allusion peut-être à une météorite ou des éruptions volcaniques.

Le quatrième monde avait été détruit par un déluge de sang et de feu. Là encore, on retrouve le symbole lié aux séismes, éruptions volcaniques et à un cataclysme planétaire du à la tectonique des plaques.

Le cinquième monde sera détruit car la Terre se mettra en mouvement et nous périrons tous. Cette fin du monde est prévue pour le 21 décembre 2012, juste avant le coucher du soleil à l’heure de l’Amérique centrale.

Il n’existe pas que 5 cycles dans ce calendrier ce qui doit nous rassurer. De nombreuses autres dates sont mentionnées. Les Mayas nous parlent bien de cycles et non d’apocalypse et encore moins de fin du monde.

La Grande Transformation : Cinquième soleil, cinquième dimension, cinquième élément. Après une période de transition 1987-2012 (destruction de l’environnement, chaos social, guerres, bouleversements planétaires, cataclysmes en série, etc.), les gardiens du Temps Mayas considèrent le 21 décembre 2012 (le solstice d’hiver) comme la date de la renaissance, le début du Monde du Cinquième Soleil.Puis viendra le Changement d’Âge, le temps de la “Grande Transition” vers ce que les Mayas appelaient “l’Âge Itza“, l’âge de Lumière et de Sagesse qui aportera la conscience de la multidimensionnalité (5ème dimension). Ce sera le démarrage d’une nouvelle Ère résultant du réalignement de l’axe polaire avec le centre de notre galaxie. En tout, les Mayas ont 17 calendriers différents, dont certains décrivent les événement temporels de façon précise pendant plus de 10 millions d’années.

Nos découvertes scientifiques

Grâce aux calculs astronomiques assistés par ordinateur, on sait que juste avant le coucher du soleil le 21 décembre 2012, Vénus disparaîtra sous l’horizon occidental tandis qu’à l’est, les Pléiades s’élèveront au-dessus de l’horizon.

Symboliquement, on assistera à la mort de Vénus et à la naissance des Pléiades.

Dans la conception Maya, le Grand Cycle temporel actuel, gouverné par Vénus, prendra fin.

Toute la question est de savoir si à la fin de chaque cycle, un nouveau monde doit recommencer ou non.

Toute cette conception peut paraître fantaisiste. Cependant, je n’ai pu m’empêcher de la comparer avec nos connaissances actuelles sur l’histoire de la Terre.

Des paléobiologistes ont découvert des traces fossiles qui indiquent que « la vie semble avoir été inscrite, gommée et réécrite quatre ou cinq fois, depuis le Cambrien ».
Ce qu’ils ont constaté, c’est qu’à différentes époques de l’histoire, la vie s’est développée pour être ensuite presque instantanément gommée.

A chaque cycle, il s’en est suivi une période où la Terre a été dépourvue de toute vie pendant des millions d’années.

Les grandes extinctions de masse sont prouvées. Là encore, elles n’ont jamais été expliquées clairement. Rentrent-elles également dans ce schéma de mort et de résurrection cyclique ?

Les dernières découvertes effectuées sont également instructives

La Terre, comme une toupie, tourne de moins en moins vite sur elle-même. Elle boucle son tour aujourd’hui en 24 h mais il ne lui en fallait que 22 il y a 400 millions d’années.

Le champ magnétique terrestre serait-il en train de s’inverser ?
Sur les 150 dernières années, l’intensité de la composante Nord-Sud du champ magnétique a décru de 10%.
De plus, le pôle nord magnétique a été sérieusement perturbé ces trente dernières années.

La Terre n’a pas toujours été bleue. Il y a environ 750 millions d’années, elle aurait été entièrement recouverte de glace.
Des pôles à l’équateur, une énorme couche de glace aurait recouverte toute sa surface.
C’est du moins ce que pensent de nombreux climatologues. Toute trace de vie aurait été éliminée pendant cette longue période.

Leur hypothèse est la suivante

Il y a 800 millions d’années, les continents actuels se regroupent en un seul bloc, la Rodinia. Puis, ce super continent se fissure sous l’effet d’une intense activité volcanique.
Des mers s’ouvrent et de gigantesques quantités de basalte son libérées ce qui piège une quantité de dioxyde de carbone.
L’effet de serre perd alors son efficacité et les températures s’effondrent, provoquant la plus grande période glaciaire de tous les temps.

Enfin très récemment, le séisme de Sumatra du 26 décembre, d’une magnitude de 9 degrés sur l’échelle de Richter, a été le plus violent depuis celui qui a secoué l’Alaska en 1964.
Ce séisme a eu des effets sur la rotation de la Terre. Le pôle Nord s’est déplacé d’environ 2,5 cm dans la direction de 145° de longitude Est.

Le séisme a par ailleurs très légèrement accéléré la vitesse de rotation de la Terre sur son axe, ce qui aurait pour conséquence un raccourcissement des journées de 2,68 microsecondes.

Etude des inversions de polarité

Des études en paléomagnétisme ont établi que la polarité magnétique de la Terre « s’était inversée plus de 170 fois pendant les derniers 80 millions d’années ».
Selon un article du géologue S.K Runcorn, Professeur à l’Université de Cambridge, « il ne fait aucun doute que le champ magnétique de la Terre est déterminé directement ou indirectement par la rotation de la Terre ». Donc, l’axe lui-même de la Terre aurait changé. Plus simplement, la planète aurait basculé sur elle-même, ce qui aurait entraîné un changement de la localisation des pôles géographiques.

Selon des articles parus dans Nature, la dernière inversion géomagnétique a eu lieu il y a 12 400 ans, au onzième millénaire avant notre ère. On sait que cette période est marquée de grandes extinctions dans le monde animal. On ne sait pas par contre si les deux évènements sont liés.

Certains scientifiques estiment que la prochaine inversion des pôles magnétiques terrestres aura lieu vers 2030.

Nous commençons à comprendre le magnétisme terrestre et ce que pourrait provoquer un dérèglement de ce magnétisme.
On sait que les pôles Nord et Sud du champ sont susceptibles de s’inverser. Les laves solidifiées sont là pour en témoigner puisqu’elles pointent alternativement vers les régions australes ou boréales.

Depuis quelques décennies, on a d’ailleurs observé l’extension croissante d’une anomalie du champ magnétique dans l’Atlantique Sud.

FIN

20/03/2011

Séïsme, Catastrophe nucléaire : que prédisait le WebBot pour Février 2011 ?

 

Prophète des temps modernes, le logiciel américain Webbot a été créé en 1997. Guillaume Thuillet, expert et traducteur français des rapports Webbot précise que « ce projet informatique fonctionne comme un robot de moteur de recherche et va fouiller de façon répétitive dans les groupes de discussion, les sites personnels en plusieurs langues. Il se concentre sur certains mots-clés, les compile, établit des courbes et les interprète. Initialement programmé pour prévoir les cours de la bourse, le Webbot établit aujourd’hui de véritables prévisions à l’échelon mondial.

Le Webbot est un outil de tendance permettant de capter les peurs et les craintes des gens sur la planète (avec un léger avantage pour les pays anglo-saxons).

Les prévisions indiquées ci-dessous ne sont donc que des prévisions basées sur ces peurs et craintes collectives. Il ne faut pas les voir pour soi-même ou juste pour un pays. Elles concernent l’ensemble des Humains de la planète. L’avis “global” n’est pas forcément le même que l’avis “individuel.” »

 

Points principaux du rapport webbot TSTC 0-9

1) Nous entrons dans une période dangereuse

2) Nous sommes dans une période de Building tension* jusqu’au 21 mars 2011

*Période de construction d’une tension

3) La période de Release language* ira alors jusqu’au 6 octobre 2011 (Mini Tipping Point)

*Période où les gens s’expriment

4) Grosse information vers le 21 mars 2011

5) Date bizarre dans les graphiques : 25 mars 2012

6) Nouvelle technologie en 2011

7) Discussion sur l’activité solaire

8 ) Tremblements de terre

9) Chine

10) Les femmes

11) Destructions de vies civiles

12) Prix de la nourriture

13) Manque d’emplois

14) Perte de la valeur mondiale du dollar

15) OVNI

16) Accélération des évènements

20/03/2011

20 mars 2011 – Des centaines de poissons morts dans l’état de new york aux Etats Unis.

Des centaines de poissons ont été retrouvé morts dans un étang de la ville d’Elmira dans l’état de new york aux Etats Unis.

Les autorités déclarent que c’est la rudesse de l’hiver qui en est la cause.

Mais certains voisins ne sont pas convaincus. Kerri Munley de Parkway Drive dit: «Pour moi ce n’est pas quelque chose de normal, et avec tous ces témoignages qui nous arrive du monde entier, des poissons qui meurent mystérieusement et des oiseaux qui tombent du ciel, qui sait ce que c’est vraiment. »

John Keefe de Hampton Raod rétorque que lui n’est pas inquiet.

 » C’est tout simplement un processus naturel. Ce n’est pas grave, ça arrive, ça dépend du temps, c’est tout. »

La ville d’Elmira et des équipes de Southport vont commencer le nettoyage de l’étang dés lundi.

 

Source: Wetmtv.com

20/03/2011

Le Quartz est la clé de la tectonique des plaques

nouvelle compréhension sur les mouvements de continents

Photo de cristaux de quartz.
Quartz peut jouer un rôle important dans les mouvements des continents, appelé tectonique des plaques.

16 mars 2011

Plus de 40 ans, pionnier tectoniques géophysicien J. Tuzo Wilson publié un article dans la revue Nature décrivant la façon dont les bassins océaniques ouverts et fermés le long du littoral est de l’Amérique du Nord.

Ses observations, surnommé « Le cycle de Wilson tectonique», a suggéré le processus s’est produit plusieurs fois au cours de la longue histoire de la Terre, plus récemment, l’origine du supercontinent Pangée géant de diviser en sept continents d’aujourd’hui.

idées de Wilson étaient au centre de la soi-disant révolution des plaques tectoniques, le fondement des théories contemporaines de processus sous-jacents de montagne des capacités et des tremblements de terre.

Depuis son document de 1967, d’autres études ont confirmé que la déformation à grande échelle des continents se produit à plusieurs reprises dans certaines régions mais pas dans d’autres, bien que les raisons pour lesquelles demeurent mal compris.

Maintenant, de nouvelles découvertes par l’Utah State University géophysicien Tony Lowry et collègue Marta Pérez-Gussinyé de Royal Holloway, Université de Londres, la lumière étonnante sur ces cycles rock agité.

«Tout commence avec le quartz, dit Lowry, qui a publié les résultats de la récente étude de l’équipe dans le numéro du 17 Mars de la nature.

Les scientifiques décrivent une nouvelle approche pour mesurer les propriétés de la croûte profonde.

Il révèle le rôle clé du quartz dans initier la chaîne barattage de événements qui cause surface Terre à crack, rides, plier et stretch en montagnes, plaines et vallées.

« Si vous avez déjà voyagé à l’ouest du Midwest Great Plains vers les montagnes Rocheuses, vous pourriez avoir demandé pourquoi les plaines surgit tout à coup en pics escarpés à un endroit particulier, » dit Lowry.

« Il s’avère que la croûte sous les plaines a presque pas de quartz en elle, alors que les Rocheuses sont très riches en quartz. »

Il pense que les ceintures de quartz pourrait être le catalyseur qui définit le cycle des roches de montagne des capacités en mouvement.

« Les tremblements de terre, la formation des montagnes et d’autres expressions de la tectonique continentale dépend de la façon dont les coulées en réponse au stress», affirme Lowry.

«Nous savons que la tectonique est une réponse aux effets de la gravité, mais nous connaissons moins bien les propriétés d’écoulement de roche et comment ils changent d’un endroit à l’autre. »

les théories de Wilson fournir un indice important, Lowry dit, que les scientifiques ont remarqué depuis longtemps que les ceintures de montagne et zones de rift ont formé encore et encore aux mêmes endroits sur de longues périodes de temps.

Mais pourquoi?

«Au cours des dernières décennies, nous avons appris que des températures élevées, de l’eau et de quartz sont abondantes tous les facteurs critiques dans la prise roches s’écouler plus facilement», dit Lowry.«Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu les outils nécessaires pour mesurer ces facteurs et répondre à des questions de longue date. »

Depuis 2002, la National Science Foundation (NSF)-financé Earthscope transportables Array de stations sismiques dans l’ouest des États-Unis ont fourni des données de télédétection sur les propriétés de la roche du continent.

«Nous avons combiné les données Earthscope avec d’autres mesures géophysiques de gravité et les flux de chaleur à la surface d’une manière entièrement nouvelle, celle qui nous permet de séparer les effets de la température, l’eau et de quartz dans la croûte», dit Lowry.

mesures Earthscope activé l’équipe pour estimer l’épaisseur, long avec le ratio vitesse sismique, de croûte continentale dans l’Ouest américain.

«Cette étude apporte un nouvel éclairage fascinant sur les processus de conduite à grande échelle déformation continentale et de la dynamique», explique Greg Anderson, directeur du programme de la NSF pour EarthScope.  «Ce sont des clés pour comprendre l’assemblage et l’évolution des continents. »

vitesse sismique décrit comment rapidement les ondes sonores et ondes de cisaillement Voyage à travers la roche, offrant des indices de sa température et sa composition.

« Les vitesses sismiques sont sensibles à la température de fusion et de rock», dit Lowry.

« Mais si les vitesses sont combinés en un rapport, la dépendance en température retombe. Nous avons constaté que le rapport de vitesse a été particulièrement sensible à l’abondance de quartz. »

Même après la séparation des effets de la température, les scientifiques ont découvert qu’un taux de faible vitesse sismique, ce qui indique la faiblesse, la croûte riche en quartz, systématiquement eu lieu au même endroit que les températures élevées de la croûte inférieure modélisés indépendamment du flux de chaleur de surface.

« Nous pensons que cela indique un cycle de rétroaction, où le quartz commence le bal. »

Si la température et de l’eau sont les mêmes, dit-Lowry, coulées de roche se concentrer là où le quartz se trouve parce que c’est le seul lien faible.

Une fois que l’écoulement commence, le mouvement de la roche contient de la chaleur avec lui et que le mouvement efficace de la chaleur augmente la température, ce qui entraîne l’affaiblissement de la croûte.

« Rock, quand elle se réchauffe, est contraint de libérer l’eau qui serait autrement lié chimiquement dans les cristaux, dit-il.

Eau affaiblit encore la croûte, qui concentre plus la déformation dans une zone déterminée.

traduit par google : source : NSF

National Science Foundation

20/03/2011

la sixième grande extinction sur terre…

la sixième grande extinction

Vivons-nous dans la sixième extinction massive de la vie dans l’histoire de la Terre?

Que nous sommes est quelque chose que vous entendez souvent affirmé dans les milieux de conservation – et vous trouverez facilement des dizaines d’ articles de nouvelles prenant la notion à leur valeur nominale.

Il est même acquis un nom chic – l’ extinction Holocène .

Mammouth laineux

En semaine, cette Nature , une équipe de chercheurs se penche sur tous les éléments de preuve qui a été assemblé au fil des ans et demande si elle se passe réellement.

Le précédent « Big Five » tous les événements en cause, dans la mesure où les scientifiques peuvent dire, une perte d’au moins 75% des espèces existantes à l’époque – 96% dans le cas du Permien 250 millions d’années.

Sommes-nous vraiment sur une trajectoire vers quelque chose de si grave?

Répondre à cette question signifie s’attaquer à un grand nombre de tâches secondaires – notamment, comment pouvons-nous dire?

Ce n’est pas une mince affaire.

Évaluation en cours des taux d’extinction est assez difficile étant donné que moins de 3% des espèces connues de monde l’ont été formellement évalués .

Si l’Holocène est pris comme début ya environ 10.000 ans à la fin de la dernière période glaciaire, quels outils pouvons-nous utiliser pour évaluer les taux d’extinction à l’époque?

Les problèmes deviennent encore plus lorsque vous essayez de regarder en arrière pour les cinq dernières extinctions de masse.

Les archives fossiles est à peu près notre seul ami ici, malgré les progrès techniques moléculaires phylogénie.

Et un ami inégale il est, étant donné que seuls certains types de créatures sont préservées dans les fossiles, que seule une fraction des lits fossiles existant dans la croûte terrestre sont accessibles pour l’inspection, et que regarder en arrière à la première des «Big Five» (l’ événement Ordovicien ) exige de faire sens de la preuve prévue à 440 millions années auparavant.

Une autre question est de savoir si vous mesurez la vitesse – le taux d’extinction – ou le nombre d’espèces qui ont finalement disparu – l’ampleur.

GraphiqueL’étude conclut que l’ampleur des extinctions n’est pas encore au Big Five niveaux – mais ce n’est qu’une partie de l’histoire ..

Malgré toutes ces mises en garde et plus, les auteurs (dirigé par Anthony Barnosky de l’Université de Californie) viennent de tirer certaines conclusions, que vous pourriez résumer en disant que le montant des extinctions ne sont pas encore assez pour faire de ce classer comme le grand sixième , mais le taux de disparition et le montant des contraintes sur le monde naturel suggère que nous y arrivons:

« La récente perte d’espèces est dramatique et grave, mais n’est pas encore considérée comme une extinction de masse dans le sens paléontologique du Big Five. Dans les temps historiques, nous avons effectivement perdu que quelques pour cent des espèces évaluées …

«… Les taux d’extinction actuels sont plus élevés que ceux qui ont causé Big Five extinctions dans les temps géologiques, ils pourraient être assez graves pour procéder à l’extinction des grandeurs de référence Big Five [de 75]% en aussi peu que trois siècles.

« Il est encourageant de constater que beaucoup reste encore de la biodiversité de la planète à sauver, mais de taille que cela nécessitera la reprise d’un grand nombre de terribles menaces et l’escalade. »

Il ya deux facteurs importants qui séparent l’extinction holocène de tous les autres.

Tout d’abord, il est le seul qui est tirée par l’expansion d’une seule espèce – Homo sapiens.

Deuxièmement, Homo sapiens est particulièrement attirés par les choses d’épargne.

Ainsi, alors que les extrémités cataclysmique de l’Ordovicien, Dévonien, Permien, du Trias et du Crétacé a vu devenir le premier espèces rares et puis éteinte sans aucune chance de salut, maintenant nous cherchons où nous pouvons garder les derniers restes de nombreuses espèces vivantes, soit dans zones bouclée-off de l’habitat naturel ou dans les jardins zoologiques.

Sur l’échelle proposée par la revue Nature, ce n’est pas une intervention faisable, il peut se sentir bien, mais c’est à peine un sparadrap.Si elle est correcte, la lutte contre les « graves menaces et de l’escalade » de toute urgence la seule façon de prévenir la mortalité massive des proportions Ordovicien.

Sinon, le «Big Five» seront les six grands – entraînée par l’expansion de l’humanité, et la durée de vie atteint dans un peu de l’homme.

 

Cette carte répertorie le décompte des animaux morts en masse dans le monde depuis le mois de Décembre 2010 et le début de l’année 2011.


20/03/2011

Les baleines à bec sont perturbés par les sonars navals, selon les scientifiques.

Une nouvelle étude suggère que les baleines sont particulièrement sensibles aux bruits inhabituels.

Mesure de leurs réactions aux appels sonar simulées et réelles au cours des exercices navals, les chercheurs ont constaté les baleines se sont tus et se sont éloignés de la bruits forts.

L’utilisation de sonar pour la marine de communication a été lié à un échouement des baleines à bec dans le passé.

Les scientifiques de l’Université de St Andrews, en Écosse ont travaillé avec des experts maritimes du monde entier pour étudier comment sonar affecte les baleines à bec dans les Bahamas.

Les baleines à bec sont un groupe difficile à atteindre de petites baleines nom de leur museau allongé.

Toutefois, ils sont probablement mieux connu pour leur lien avec les risques éventuels que sonar naval pose pour les mammifères marins.

Par exemple, en 2000 et 2002, de grands groupes de baleines à bec de brin et il est mort.

Des exercices navals impliquant la communication sonar se déroulaient à proximité des deux occasions, soulevant des inquiétudes que les décès des baleines étaient directement liés aux signaux moyenne fréquence.

Dans leur étude, publiée dans la revue PLoS One, les chercheurs mis l’accent sur les eaux autour d’essai de l’US Navy sous-Atlantique et du Centre d’évaluation.

les baleines à bec de Blainville (Mesoplodon densirostris) ont été identifiés recherche de nourriture dans la zone par la marine de l’équipement de surveillance acoustique, utilisé pour l’écoute de signaux provenant de sous-marins.

Les scientifiques ont écouté le groupe de baleines à l’aide de ces hydrophones – microphones sous-marins.

Pendant les exercices d’un sonar de la marine américaine, les baleines cessé de faire leur cliquant dessus et en bourdonnant appels, dont ils sont censés utiliser pour naviguer et communiquer.

Les résultats indiquent que les animaux d’arrêter prématurément vocalisations lors d’une plongée profonde quête de nourriture lorsqu’il est exposé à un sonar. Ils ont ensuite remonter lentement et de s’éloigner de la source, mais ils ne reprendre les plongées de recherche de nourriture une fois qu’ils sont plus loin», a déclaré David Moretti, Chercheur principal pour l’US Navy.

L’utilisation d’identificateurs attaché à la baleine, l’équipe a également été en mesure de suivre leurs déplacements avec les satellites.

Ils ont constaté que les baleines se sont déplacées jusqu’à 16 km de la zone au cours des essais de sonar et ne revint pas pendant trois jours.

violations baleine à bec (c) Charlotte Dunn / Bahamas Marine Mammal Research Organisation

«Il était clair que ces baleines se sont déplacées rapidement sur la voie de l’sonars [marine]. Nous pensons maintenant que, dans certaines circonstances exceptionnelles, ils sont tout simplement incapables de sortir de la voie et cela se termine avec les animaux d’échouage et la mort », a déclaré le professeur Ian Boyd, chercheur en chef sur le projet de recherche.

Pour mieux comprendre le comportement des baleines, l’équipe a également joué appels sonar simulées pour les baleines, y compris les appels de l’épaulard.

Les baleines à bec a montré le comportement d’évitement même en réponse à ces appels.

« Il semble qu’ils n’aiment tout simplement pas des bruits insolites. Mais la manière dont les sonars sont utilisés pour la chasse aux sous-marins peut signifier que les baleines sont plus vulnérables à ce type de son, » a déclaré le professeur Boyd.

Ils sont reconnus pour émettre des appels à haute fréquence, mais c’est la première fois qu’on a prouvé qu’ils réagissent à des sons de fréquence moyenne.

«Nous avons montré que les animaux ont réagi à son sonar à des niveaux beaucoup plus bas que ce qui avait été supposé être le cas », a déclaré le professeur Boyd.

« Peut-être le résultat le plus significatif de nos expériences est l’extrême sensibilité de ces animaux à la perturbation. »

source : bbc heart news