Des particules radioactives pourraient atteindre l’Europe !

Cyril Honoré, directeur adjoint de la prévision à Météo-France, répond aux questions du Point.fr.

Si des particules radioactives sont rejetées dans l’air au Japon, les vents peuvent-ils les porter jusqu’en Europe ?

Cyril Honoré : Bien sûr. De façon générale, les vents dans l’hémisphère Nord circulent d’ouest en est. Donc les particules seront d’abord entraînées vers le Pacifique. Mais les vents ne s’arrêtent jamais ; leur vocation est de faire un trajet circulaire et continu autour du globe. En avril 1986, lors de l’accident nucléaire de Tchernobyl, les particules radioactives ont librement circulé avec les vents. Il ne faut pas penser qu’on peut stopper ou contrôler la circulation des vents.

Donc les particules radioactives pourraient faire le tour de la Terre ?

Oui. Généralement, on dit que les vents circulant à haute altitude font le tour de la Terre en dix jours. Mais cela dépend du positionnement du vent, son altitude, sa vitesse, et du poids des particules qu’il transporte. Les vents sont soumis à des mouvements extrêmement compliqués, difficiles à calculer. Des courants à haute altitude peuvent rester des mois dans l’atmosphère avant de redescendre ! Il y a des effets de dilution et de dispersion, mais les particules ne disparaissent pas.

L’exemple le plus marquant est celui de l’éruption du Pinatubo en 1991. Le volcan, situé aux Philippines, a rejeté des cendres et des particules qui ont circulé dans l’atmosphère pendant deux ans. Mais les éruptions volcaniques sont assez spécifiques ; aujourd’hui, on n’a aucune idée des particules que pourraient rejeter les centrales nucléaires japonaises.

Une surveillance spécifique a-t-elle été mise en place en France ?

Notre rôle, dans pareille situation, est d’informer le gouvernement sur les facteurs météorologiques. C’est une procédure organisée. Nos moyens sont mis à disposition des autorités afin de les aider à prendre des décisions. Les particules radioactives peuvent contaminer des éléments présents dans l’air comme la vapeur d’eau. Les particules retombent avec les précipitations et les différents vents. Et ensuite on peut les retrouver dans les sols ou l’eau. L’IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, surveille les taux présents dans notre environnement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :