Archive for ‘actualités’

29/05/2011

Fukushima : la fin du monde à nos portes

Je vous communique un post de jean-pierre Petit paru sur 20 mn qui vous fait une descrition réaliste et tragique de la situation telle qu’elle est à Fukushima.

Il faut forcer le silence et l’indifférence des medias. Notre planète est fichue si on continue comme ça.

Qui va arriver à créer un large mouvement d’opinion pour que Fukushima devienne une cause planétaire !

le Japon est mort s’ils continuent comme ça ! Et nous aussi peu à peu ! C’est terrible d’assister à une catastrophe pareille et de rester impuissant !

Ah ! Le CAC 40 va bien ? Les quarante et mille voleurs se remplissent les poches ? Vous me rassurez !!

Pas question pour moi d’intervenir sous un pseudo. Je suis Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au Cnrs. Je vois qu’à Fukushima l’opérateur TEPCO et le gouvernement n’ont pas réagi comme ils auraient dû le faire. « A la russe ». Il aurait fallu immédiatement faire des travaux de dégagement routiers pour permettre l’acheminement de moyens lourds. Ces sarcophages ne résoudront rien. Un séisme peut fracturer n’importe quelle dalle de béton, quelle que soit son épaisseur. A mon avis le séisme a fissuré celles qui se trouvent sous le réacteur. D’où fuites incontrôlable d’eau radioactive vers la mer. Il aurait fallu donc dégager les sources de radioactivité au plus vite, et au moins celles qui pouvaient être accessibles : les contenus des piscines. Pour ce faire il aurait fallu amener à pied d’oeuvre un pont roulant, capable d’enjamber les réacteurs, en le télécommandant. Le Japon est leader en matière d’industrie lourde et de construction navale. De tels ponts existent déjà, très puissants. Restait à les acheminer, ce qui n’aurait pas été facile. En les démontant partiellement, et par la mer ?
Mais au lieu de ça, 50 pauvres types ont arrosé les réacteurs avec des lances à incendie…
Pathétique !
Des ponts roulant auraient pu dégager les poutrelles légères qui encombraient le dessus, qui sont retombées après l’explosion. De puissants grappins auraient permis de dégager les décombres.
Enfin, les Japonais auraient pu enlever, laborieusement, les assemblages en les extrayant des piscines, pour les replonger au plus vite dans des containers portés par des camions, emplis d’eau. Tout cela aurait pu être télécommandé. La radioactivité est présente à proximité des réacteurs, mais elle reste sans commune mesure avec celle de Tchernobyl, immédiatement après l’explosion du réacteur.
Transportés immergés, par cette noria de camion, ces assemblages auraient pu simplement être réimmergés dans un vaste bassin. Voire même dans un … port, ou un pièce d’eau. Séparés les un des autres, sous quelques mètres d’eau, leur chaleur aurait pu être dissipée, sans avoir besoin  » de les arroser ». Après, on aurait construit une piscine pour les immerger de nouveau (comme à la Hague).
C’était la mesure d’urgence. Ouvrir les cuves aurait été une toute autre affaire. Pas sûr que ça soit faisable. Mais pour les piscines, oui.
Ce qui se passe au Japon est l’illustration des dérives du libéralisme qui dit toujours qu’il y a  » trop d’Etat « . Le pouvoir politique Nippon est inexistant. Il est « aux ordres » et là, les ordres n’arrivent pas. Il n’y a pas de « cellule de crise ». Les spécialistes du nucléaires, sollicités pour se rendre sur les lieux, se sont défilés. Simple état de fait.
Si on se replonge dans ce qui s’est passé à Tchernobyl, on peut voir qu’une crise nucléaire coûte très cher. Tout de suite, il fallait pouvoir se dire « cette crise va coûter des milliards de dollars », et pouvoir les mettre sur la table. Mais qui pouvait faire cela ?
Il est significatif qu’un mois après la catastrophe des journalistes aient pu s’aventurer près du site avec une simple voiture, sans apercevoir le moindre contrôle policier ou militaire. Il aurait fallu boucler la zone très vite. Ces gens sont revenus avec un véhicule possiblement contaminé.
Il aurait fallu, comme l’ont fait les Russes, créer une brigade dont la mission aurait été d’abattre tousles animaux errants, dans la zone, domestique ou sauvags. Les chiens peuvent ramener de la radioactivité dans leurs poils.
Je sais que le Japon était dans le chaos et que réagir face à une telle situation n’était pas facile, avec les conséquences du tsunami. Mais on a entendu personne dire « je prends les choses en main ». La pantomime où on a pu voir les responsables de TEPCO se prosterner, face contre terre, était lamentable.
Lamentable aussi ce refus nippon d’aide extérieure. Lamentable le fait d’être leaders en matière de robots domestiques, et de n’en avoir aucun capable d’intervenir en « zone chaude ».Et de refuser de recevoir des robots étrangers.
Cette affaire ne fait que commencer. Les sarcophages ne résoudront rien, sinon en cachant au public l’état des réacteurs. En cessant d’être arrosés, les éléments combustibles monteront en température. On ne connait pas l’état du soubassement, sous les réacteurs. Il doit être fracturé et la radioactivité polluera la nappe phréatique, filera dans la mer. Il sera alors techniquement impossible de contrer cette dissémination.
Il est effarant que les Japonais aient évacué 10.000 tonnes d’eau hautement contaminée, simplement dans la mer, quand les cuves ont été pleines, « en s’excusant auprès des riverains ». N’importe quel bateau disposant de cuves (un vieux pétrolier prêt à partir à la ferraille) aurait pu siphonner cette eau, en s’ancrant dans le port. Quitte à l’emmener à 2000 bornes de là, quand ses cuves sont pleines, et à le couler, sans ouvrir ses cuves. La rouille aurait lentement fait son oeuvre et cette eau contaminée aurait été relâchée en 30 ou 40 ans. Mais ce pétrolier se remplissant d’eau contaminée, ça aurait fait mauvais effet. Sa photo aurait circulé partout. Les gens de TEPCO ont préféré se débarrasser de cette eau « en douce », comme un chat qui planque ses excréments sous un tapis. Relâcher cette eau en bordure de mer était la pire des choses à faire. Mais les Japonais sont dépassés. Il n’y a personne à la barre.
Les seuls qui ont une réelle expérience de ce genre de crise gravissime, ce sont les Russes. Mais qui imaginerait que les Japonais puissent, ne serait-ce que recevoir la visite d’experts étrangers, d’où qu’ils viennent, et, au-delà, de voir ces gens faire des recommandations ? Non, les affaires japonaises ne regardent que les Japonais. Mais dans ce cas, ces gens n’ont aucune expérience. Ils savent réagir très efficacement à des tremblement de terre. Là, les gens sont formés à tous les niveaux. Mais, côté nucléaire, ça a été 30 années d’anesthésie à tous les niveaux. D’où cette incapacité à réagir.
Chez nous, au passage, ça serait pareil, en cas de grosse crise.
Le Japon a reçu … le soutien d’AREVA. Mais rien de plus. AREVA n’aurait pas pu s’asseoir sur ce nid de guèpes. De plus AREVA est responsable de la présence de plutonium dans la cuve du réacteur numéro 3, combustible du MOX, vendu par la France aux Japonais.
Les poissons disperseront ces polluants radioactifs en les disséminant dans la chaîne alimentaire. Un jour peut-être on déconseillera au public de … consommer du poisson. Après peut-être les veaux que nous sommes réagiront-ils.
Fukushima risque de devenir un problème planétaire du fait des emplâtres sur jambe de bois qui ont été mis en oeuvre. Sous cet angle c’est terrible à dire, mais ça sera la seule chance que nous ayions de réagir contre ce danger du nucléaire.
Hier, j’étais le seul scientifique et le seul universitaire à m’être joint aux 200 manifestants réunis devant l’hôtel Aixoix où les 20 députés européens écoutaient les sermons des gens d’ITER, plaidant pour le triplement de leur budget, passant d’un à 3 milliards d’euros. J’ai remis un document à une des parlementaires, Michèle Rivasi. 15 pages en 40 exemplaires, expliquant ma vision des choses, un vision de scientifique et d’ingénieur. Les gens ne le savent pas, mais tel qu’il se présente, ITER n’est pas un démonstrateur, du tout. On envisage avec ce projet déjà pharaonique de ne gérer qu’une seule des deux réactions nucléaires-clés, la fusion deutérium tritium. La seconde, la régénération du tritium par fission du lithium sous l’effet du bombardement neutronique sera seulement « testée » sur ITER, qui ne possède pas de système de dépollution de son plasma.
Oui, si on le construit, ITER fonctionnera 400 secondes en produisant « plus d’énergie qu’on n’en injecte ». Mais rien ne sera résolu pour autant. Répondant à ma question, un des responsables m’a dit au téléphone, il y a quelques jours : « Oui, on pourra peut-être un jour avoir un générateur à fusion, si on n’est pas à quelques dizaines de milliards d’euros près, ni à quelques décennies près » (…)
Voilà ….

Publicités
26/05/2011

ATTENTION – Bacteries tueuse dans les légumes en Allemagne !

Les autorités sanitaires allemandes recommandent de cuire pendant dix minutes à 70°C les légumes crus.

Berlin, Correspondant – Si vous habitez le nord de l’Allemagne, méfiez-vous des salades, des concombres et des tomates. Tel est le message que les autorités sanitaires du pays, relayées par Ilse Aigner, la ministre de l’agriculture et de la consommation, diffusent depuis mercredi 25 mai. Selon l’Institut Robert-Koch, responsable de la veille sanitaire, c’est sans doute en mangeant un de ces aliments, crus, qu’entre trois et cinq personnes sont mortes ces derniers jours.

Particularité : toutes sont des femmes habitant le nord de l’Allemagne. Elles auraient été infectées par la bactérie E. coli entérohémorragique (ECEH), qui se transmet à l’homme par la consommation d’aliments contaminés comme des légumes crus, de la viande haché crue ou du lait cru.

On ignore comment les légumes à l’origine des décès auraient été infectés. Mais c’est en interrogeant sur leurs habitudes alimentaires 121 femmes de la région de Hambourg, dont 25 infectées par la bactérie, que l’institut a fait le lien avec les légumes crus. Il recommande donc de les cuire pendant dix minutes à 70°C.

LES VICTIMES SONT DES FEMMES

L’ECEH cause des hémorragies dans le système digestif et se traduit par des diarrhées et du sang dans les selles, des maux de tête et de vives douleurs au ventre. On parle alors de syndrome hémolythique et urémique (SHU). L’Institut Robert-Koch a dénombré 140 cas de SHU, – soit plus du double du chiffre enregistré en 2010 – avec au moins trois décès déjà constatés.

Les autorités sanitaires se sont inquiétées, car la plupart de ces cas sont apparus en moins de deux semaines. Autre étonnement : les personnes victimes de la bactérie étaient des femmes, déjà adultes.

Selon Klaus Stark, un des experts de l’institut interrogés dans le Tagesspiegel, l’origine de l’infection pourrait être une espèce rare de la bactérie : l’E. coli 0104, un agent pathogène qu’il n’est pas facile de distinguer de l’E. coli normal. Sur 588 cas d’E. coli étudiés par le laboratoire Robert-Koch ces vingt dernières années, l’E. coli 0104 ne concernait que deux d’entre eux. Mais, selon le journal, des cas similaires de décès dus à l’E. coli 0104 ont été signalés en février et en mars aux Etats-Unis, dans l’Etat du Montana. Là aussi, il s’agissait d’adultes.

Frédéric Lemaître

Le monde.fr

19/05/2011

Un politicien russe menace le monde de destruction à l’aide d’une arme secrète appelée « Tsunami-WMD »

« Washington n’a pas d’avenir, cet Etat artificiel va s’effondrer, puis la vieille Europe, ce continent, qui n’a aucune importance, la Chine est sur le point d’exploser, et ce qui restera, c’est la Russie qui possède une capacité de lancement orbital: le pouvoir spatial. La Russie avec beaucoup d’argent, de ressources, et de nouveaux armements, dont personne n’a connaissance jusqu’ici. A l’aide de ces derniers, NOUS DETRUIRONS n’importe quel endroit de la planète en seulement 15 minutes. Pas d’explosion, de sursaut de rayon, d’un quelconque laser, d’éclair de foudre, non, mais une arme silencieuse et paisible. Des continents entiers seront mis en sommeil pour toujours. Et c’est tout. »

Les paroles de Vladimir Jirinovski, vice-président de la Douma d’Etat (équivalent de la Chambre des représentants américaine), un membre du Parlement européen et du Conseil de l’Europe. Il a une longue histoire en tant qu’électron libre – ou pour dire les choses plus crûment – un véritable bouffon. La longue litanie de déclarations de mauvais goût et de promesses de campagne de « vodka pour tout le monde » – et – de « sous-vêtement » m’amène à me demander comment un tel homme peut se maintenir à une position publique. On le voit ici à la télévision nationale géorgienne.

17/05/2011

Le congrès vote la déclaration de 3ème guerre mondiale

Le congrès vote la déclaration de 3ème guerre mondiale – une guerre sans fin, sans frontières ni ennemis clairement déclarésLe congrès des États-Unis va voter une législation qui autorise le démarrage officiel de la 3ème guerre mondiale
La législation autorise le président des États-Unis à prendre des mesures militaires unilatérales contre toute nation, organisation et personnes, à la fois à l’intérieur du pays et au-delà, qui ont prétendu, actuellement ou dans le passé, avoir encouragé ou engagé des hostilités ou qui ont apporté une aide à l’encouragement d’hostilités contre les États-Unis ou un quelconque de ses alliés.

La législation supprime la condition d’approbation du congrès pour l’usage de la force militaire et à la place donne au président une autorité dictatoriale totale pour s’engager dans n’importe et toute action militaire pour une période indéfinie.
Elle donne même au président l’autorisation de lancer des attaques contre les citoyens américains à l’intérieur des États-Unis sans supervision d’aucune sorte de la part du congrès.
Juste pour récapituler, parce que c’est énorme :
Guerre sans fin – La guerre continuera jusqu’à ce que toutes les hostilités soient terminées, ce qui ne se produira jamais.
Pas de frontières – Le président aura pleine autorité pour lancer des frappes militaires contre tout pays, organisation ou personne, y compris contre les citoyens américains sur le sol US.
Action militaire unilatérale – Pleine autorité pour envahir toute nation n’importe quand sans besoin d’une approbation du congrès.
Pas d’ennemi clairement défini – Les États-Unis peuvent déclarer ou prétendre que n’importe qui est un terroriste ou prétendre qu’il soutient ou a soutenu des « hostilités » contre l’US et attaquer à volonté.
Autorisation d’envahir plusieurs pays – D’après la loi, le président aurait pleine autorité pour envahir l’Iran, la Syrie, la Corée du nord, de même que d’autres nations en Afrique et au Moyen Orient et même la Russie et la Chine, tous sont connus pour avoir soutenu et appuyé des hostilités contre les États-Unis.

19/03/2011

Bruits de guerre totale…dans les semaines à venir

Pendant que l’attention du monde entier est tournée vers les derniers évènements au Japon qui sont loin d’être finis à mon sens, des maneuvres militaires sont mises en place dans la plus grande discrétion menant le monde dans ce qui pourrait être une troisième guerre mondiale.
A partir de là, tout est permis de penser….
Associé à une crise économique sans précédent dèjà bien amorcée, le but inavoué est l’instauration avant 2012 d’un puissant empire à domination étatsuniène ( Faillite de la F.E.D, chute des bourses mondiales mars 2011)
La résolution de l’ONU autorisant la force en territoire Lybien devrait amorcer un conflit majeur au moyen orient donnant ainsi libre cours à une intervention en IRAN.
Bien entendu que ces propos n’engagent que moi mais qui se donne la peine de garder une vision d’ensemble peut voir ce qui vient…
Dav

I. Des plans de guerre peu connus

Les plans de guerre des États-Unis contre l’Iran n’ont pas été diffusés dans le grand public. Tout au plus, des nouvelles ont été publiées, notamment, sur les exercices navals orchestrés en 2006 par le Pentagone dans le Golfe persique avec la participation de l’Australie, de la France, de l’Italie, de la Grande-Bretagne et du Bahreïn; sans parler des manœuvres qu’a conduites Israël au-dessus de la Méditerranée orientale et de la Grèce en juin 2008-2009. Cependant, il est permis de penser que les préparatifs d’une attaque nucléaire contre l’Iran sont entrés dans leur phase finale depuis plusieurs mois. La table est mise. Il ne reste plus que de décider du moment de son déclenchement …

II. Le scénario le plus probable

Quelques scénarios d’intervention ont été exposés allant de la destruction des installations nucléaires iraniennes jusqu’à l’éradication totale de l’Iran. Il est certain que si une attaque est enclenchée elle provoquera de la part de l’Iran une riposte qualifiée de «terrible» par les autorités religieuses iraniennes, une riposte qui pourrait provoquer une vive réaction des autres puissances nucléaires qui pourraient, à leur tour, entrer en scène..(notamment la Chine qui proteste déjà d’une inetervention en Chine)

Selon Loyd Rudmin, «les États-Unis auraient retenu quelque 10 000 cibles en Iran. Les principales sont l’ensemble des installations nucléaires, y compris la centrale nucléaire de Bushehr sur la côte du Golfe Persique, près du Koweït, et les installations d’enrichissement de Natanz près d’Ispahan. Bushehr est une ville industrielle comptant près de 1 million d’habitants. Pas moins de 70 000 ingénieurs étrangers travaillent dans cette région qui comprend un grand gisement d’hydrocarbures. Natanz est le principal site d’enrichissement d’uranium de l’Iran, au nord d’Ispahan, qui comptent aussi des installations de recherches nucléaires. Ispahan est une ville du patrimoine mondial avec une population de 2 millions d’habitants».

Selon les propos de Peter Symonds analysant les résultats d’une étude publiée par des scientifiques britanniques,  les États-Unis préparent une attaque terrible contre l’Iran.

Dans un article publié en août 2008 ces chercheurs «font une estimation à glacer le sang de la violence destructrice que les États-Unis emploieraient lors d’une attaque contre l’Iran.
Ils concluent que « Les États-Unis ont fait des préparatifs dans le but de détruire les armes de destruction massive de l’Iran, son énergie nucléaire, son régime, ses forces armées, son appareil d’État et son infrastructure économique.
Poursuivant son analyse de l’étude, Symonds croit que «la réelle motivation d’une nouvelle guerre irresponsable des États-Unis contre l’Iran réside dans la tentative de l’administration d’établir une domination sans partage des États-Unis sur les régions riches en ressources minérales du Moyen-Orient et d’Asie centrale.
Tout ce qui aurait pour conséquence de permettre à des rivaux européens et asiatiques de renforcer leur influence dans ces régions clés est tout simplement intolérable pour l’élite dirigeante américaine».
Il termine son examen de ces travaux en faisant le constat qui fait consensus: «L’optique plutôt limitée de l’étude ne fait que rendre sa conclusion plus troublante : les préparatifs militaires sont déjà terminés» .

Conclusion

Depuis le début du siècle, les États-Unis, avec le concours de leurs alliés les plus fidèles, mettent en place tous les éléments et les ingrédients d’une guerre mondiale, une guerre qui soit de nature à sauvegarder les fondements de leur hégémonie planétaire. Ces principaux éléments sont le grand réarmement planétaire exacerbé par la guerre contre la terreur, des interventions permettant de maintenir les tensions entre plusieurs états, l’effondrement provoqué des économies des pays riches créant ainsi une turbulence majeure et une déstabilisation des activités économiques dans l’ensemble de tous les continents, une campagne de propagande contre les pays de l’axe du mal dont plusieurs pays du monde musulman, l’affaiblissement du pouvoir d’intervention de l’ONU et les difficultés d’application des règles du droit international et, enfin, la mise au point d’une stratégie d’intervention militaire massive contre l’Iran, le tout pouvant avoir un puissant effet d’entraînement dont les retombées peuvent s’avérer un atout de taille pour assurer le devenir de l’Empire et même une reprise des territoires stratégiques perdus au cours des dernières décennies.

Dans un tel contexte, une guerre nucléaire mondiale est possible et même probable.

Ce scénario catastrophe semble de plus en plus celui que l’on prépare et la nouvelle administration à la Maison-Blanche pourrait difficilement le contrecarrer car ce sera vraisemblablement l’objet principal du mandat de BARACK OBAMA .

Références

http://www.lemonde.fr
http://www.microsofttranslator.com/BV.aspx?ref=IE8Activity&a=http%3A%2F%2Fwww.globalresearch.ca%2Findex.php%3Fcontext%3Dva%26aid%3D23739

 

source : http://dav2012.over-blog.com/article-bruits-de-guerre-totale-dans-les-semaines-a-venir-69590354.html

24/02/2011

carte des révoltes au Maghreb et au Moyen-Orient