Archive for ‘morts d’animaux’

01/06/2011

01 juin 2011 – en Angleterre, un cachalot s’échoue sur une plage de la mer du nord

Un cachalot de plus de 13 mètres s’est échoué sur la plage de Redcar, en Grande-Bretagne. L’animal, perdu et désorienté, s’était dirigé vers le rivage et n’a pas pu échapper au sable qui l’a retenu sur la plage.

Des volontaires ont tenté de sauver le cachalot en l’arrosant mais l’animal est finalement mort sur la plage.

L’idée de transporter l’immense bête vers la mer via un système de traction a vite été oubliée elle-aussi, les sauveteurs étant persuadés que toute tentative de remise à la mer de l’animal serait fatale, pour la simple raison que la Mer du Nord n’est pas un environnement propice à la survie des cachalots.

« Bien qu’il y ait des baleines dans la Mer du Nord, il ne s’agit pas d’un environnement convenable pour un cachalot, parce qu’il ne peut pas y trouver la nourriture dont il a besoin. », a expliqué un sauveteur.

De plus, le cachalot pesait environ vingt tonnes, soit quatre fois plus que le poids que les sauveteurs peuvent parvenir à gérer quand il s’agit de remettre un animal à la mer.

Publicités
31/05/2011

une maladie mystérieuse tue 300 moutons en une heure !!!

28 mai 2011

Un agriculteur Arabie qui est allé dans sa grange pour prendre sa 300 moutons sur leur pâturage quotidien a été choqué quand il a constaté qu’elles étaient toutes mortes, un journal dans le Royaume du Golfe a déclaré samedi.

La ferme a dit qu’il a vérifié les moutons une heure plus tôt et ils étaient tous vivants dans leur grange à sa mesure dans la ville occidentale de Qunfudha.

L’agriculteur sans nom avait été propriétaire du mouton pendant des années et ils ont été sa seule source de vie pour sa famille de 16 ans.

«Les inspecteurs du ministère de l’agriculture ont dit qu’ils avaient prélevé des échantillons sur les moutons morts pour déterminer la cause de leur mort, » la langue arabe quotidienne Sabq dit

source : http://www.emirates247.com/news/region/mystery-disease-kills-300-sheep-within-an-hour-2011-05-28-1.398248

31/05/2011

Des tonnes de poissons morts pourrissent au bord d’un lac aux Philippines

La chute des températures et les averses du week-end seraient responsables..

Quelque 750 millions de tonnes de poissons morts dans le lac Taal, près de Manille, pourrissaient lundi en raison d’une baisse soudaine de la température de l’eau au cours du week-end, après de fortes averses. Les poissons sont morts depuis vendredi, mettant en difficulté de nombreuses entreprises piscicoles qui bordent ce lac, a indiqué le Bureau des ressources aquatiques et de la pêche. Selon les scientifiques, le début de la saison des pluies a provoqué une baisse de la température de l’eau du lac et une baisse du niveau d’oxygène.

«L’odeur est épouvantable»

Beaucoup des poissons morts sont des poissons d’élevage, contenus dans des cages près du rivage. «Les pêcheurs les ramènent sur la rive avec leur bateau. Mais l’odeur est épouvantable et pourrait poser un problème sanitaire», a déclaré Zenaida Mendoza, maire de Talisay, l’une des villes les plus touchées par le phénomène. Les autorités s’efforcent d’enfouir sous terre les cadavres des poissons mais beaucoup continuent de pourrir à l’air libre.

© 2011 AFP

source20minutes et http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/05/31/des-tonnes-de-poissons-morts-pourrissent-au-bord-dun-lac-aux-philippines/

La même information, avec une autre cause possible

Volcan Taal: des centaines de milliers de poissons trouvés morts dans le lac entourant le volcan

Près de 400 tonnes métriques de chanos ont été retrouvés flottant dans le lac Taal dans le nord des Philippines,, a déclaré aujourd’hui les responsables locaux.
Le Maire Zenaida Mendoza a déclaré qu’il y a eu plus ou moins 375 tonnes métriques de chanos morts depuis jeudi dans 84 cages à poissons dans le village de Sampaloc de la même ville dans la province de Batangas. Zeny Macatangay, de la direction municipale de l’agriculture de Talisay, a déclaré que l’enquête initiale a révélé que la mort des poissons est due à « une variation brusque de température de l’eau dans le lac où est situé volcan Taal. Le Niveau d’alerte 2 y est d’ailleurs toujours en vigueur. On pense que le magma aurait fait intrusion vers la surface nous a dit l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie. Six séismes volcaniques ont été enregistrées au cours des 24 dernières heures à proximité du volcan.

29/05/2011

volcan Taal: des centaines de milliers de poissons trouvés morts dans le lac entourant le volcan

28 mai 2011MANILLE, Philippines

Près de 400 tonnes métriques de chanos ont été retrouvés flottant dans le lac Taal dans le nord des Philippines, les responsables locaux, a déclaré aujourd’hui. Talisay Maire Zenaida Mendoza a déclaré que plus ou moins 375 tonnes métriques de chanos morts depuis jeudi dans 84 cages à poissons dans le village de Sampaloc de la même ville dans la province de Batangas. Zeny Macatangay, les municipalités de la direction de l’agriculture Talisay, a déclaré que l’enquête initiale a révélé que la mort des poissons est due à « une variation brusque de température de l’eau dans le lac où est situé volcan Taal. Niveau d’alerte 2 est toujours en vigueur au cours volcan Taal, avec l’interprétation que le magma a été intrusion vers la surface, l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie a dit. Six séismes volcaniques ont été enregistrées au cours des 24 dernières heures à proximité du volcan.

source : http://theextinctionprotocol.wordpress.com/2011/05/28/taal-volcano-hundreds-of-thousands-of-fish-found-dead-in-lake-surrounding-volcano/

24/05/2011

Une bactérie perturbe les défenses immunitaires du corail

Les altérations physiologiques des coraux soumis à des stress biotiques et/ou abiotiques sont largement méconnues. Une étude initiée par le laboratoire Ecologie et Evolution des Interactions a permis de montrer qu’une bactérie, dont la virulence est thermo-dépendante, était capable de subvertir les défenses immunitaires du corail. Ces résultats sont à paraître dans la revue The Journal of Biological Chemistry (numéro de Juillet 2011).

© Jérémie Vidal-Dupiol 2010
Colonies de Pocillopora damicornis (A) saines ou (B) stresséeset partiellement lysées par une infection bactérienne (Vibrio coralliilyticus)

Les changements globaux affectent de nombreuses espèces d’invertébrés marins parmi lesquels les coraux scléractiniaires présentent un intérêt majeur tant d’un point de vue écologique que socio-économique. Dans ce contexte et compte tenu du manque de connaissances dans le domaine, de nombreux travaux ont été engagés ces dernières années afin de mieux cerner les perturbations physiologiques subies par les coraux en situation de stress (abiotiques et biotiques).

Le laboratoire d’Ecologie et d’Evolution des Interactions de Perpignan (2EI, UMR 5244) s’intéresse à cette question dans un cadre collaboratif impliquant des chercheurs de différents horizons (Centre Scientifique de Monaco, IRD, Universités de Liège, Montpellier 2, et Lille 1). Ensemble, ces scientifiques viennent de découvrir un élément clé de la défense antimicrobienne de Pocillopora damicornis, le premier peptide antimicrobien décrit chez un corail constructeur de récif. Au travers de la publication consacrée à cette découverte, cette équipe de chercheurs a montré que ce peptide, nommé damicornine, présente une structure moléculaire apparentée aux toxines d’anémones, ce qui suggère que ces molécules descendent d’un ancêtre commun. Dans la même étude, il est également montré qu’un vibrion pathogène du corail (Vibrio coralliilyticus) perturbe l’expression de cet élément clé de la défense innée du corail, et ce dès la pénétration de la bactérie dans les tissus coralliens.

Cette bactérie, dont la virulence est induite par l’augmentation de la température, va inhiber la production de la damicornine, affaiblissant de fait les défenses du corail et permettant alors à la bactérie de se multiplier et de lyser les tissus coralliens, jusqu’à ce que mort s’en suive… De tels mécanismes ont déjà été décrits par le passé pour d’autres bactéries pathogènes, mais c’est une première pour une bactérie du genre Vibrio.

23/05/2011

23 mai 2011 – Ecosse: 60 globicéphales noirs en détresse

Pendant plus de trois jours une équipe de sauveteurs écossaise a tenté de préserver un groupe de 60 baleines pilotes (globicéphales noirs*) d’un échouage massif qui leur aurait été fatal.

Les baleines ont été repérés dans le Loch Carnan jeudi après-midi, et environ 20 d’entre elles présentaient de très profondes blessures à la tête, d’autre saignaient abondamment .

Le navire Hirta, de l’administration maritime écossaise, avec à son bords des experts de la faune marine, a tout fait les préserver.

Les animaux semblaient être en profonde détresse, a relevé Dave Jarvis, expert de la BDMLR(British Divers Marine Life Rescue), ils étaient particulièrement agités.

Nous savons que globicéphales noirs communiquent entre eux en émettant des sons puissants. Notre présence peut les avoir effrayé, dans la baie leur appels faisaient un véritable vacarme. Nous somme dans une baie peu profonde, et l’agitation anormale et la quantité de leurs appels de détresse peuvent les avoir totalement désorientés.

«Voir ces baleines si près de la côte est exceptionnel, ce sont des animaux d’eaux profondes. »

Elles ont peut être tentées d’accompagner les animaux malades jusqu’ici, dans une zone calme pour se protéger, le temps que les blessés récupèrent. Nous savons que les liens sociaux dans les groupes de globicéphales sont très forts.

Sarah Dolman, de la Whale and Dolphin Conservation Society (WDCS), a exprimé l’espoir que le groupe se fraie vite un chemin vers le large.

Il semble qu’elle ait été entendu, aujourd’hui le groupe a retrouvé la mer.

Le globicéphale commun ou globicéphale noir* (Globicephala melas) est une des deux espèces de globicéphales.
Les adultes mesurent de 5 à 6,5 mètres pour un poids qui varie de 1 800 kg pour les femelles à 3 800 kg pour les mâles.
C’est une espèce océanique, mais que l’on peut occasionnellement observer plus près des côtes, notamment dans le golfe de Gascogne (247 observations occasionnelles de 1980 à 2000 rapportées par des agents des douanes, pêcheurs, plaisanciers…) en France

20/05/2011

Mystères de bovins disparu ? volé ? et mort !

Disparitions, vols et morts mystérieuses de bovins… le climat est plutôt tendu en ce moment dans la campagne limousine.

Début avril à Lussac-les-Eglises (Haute-Vienne) 25 vaches et 12 veaux disparaissaint d’un pré d’environ 200 hectares.

Les gendarmes enquêtent mais ne trouvent aucune trace permettant de penser que le troupeau a changé de lieu, ou qu’il a été volé. A ce jour, le mystère reste entier.

Un invraisemblable vol de neuf vaches à l’abattoir de Saint-Yrieix-la-Perche. On ne sait pas comment les voleurs ont pu réussir leur coup… Toujours est-il qu’à l’abattoir de Saint-Yrieix-la-Perche, neuf vaches – vivantes?! – ont disparu en ce même mois d’avril explique le quotidien La Montagne.

Les enquêteurs s’interrogent : y aurait-il un lien entre ces 2 affaires ?

Au cours de ces enquêtes, un éleveur également abatteur de bovins reçoit la visite des gendarmes. Cet homme est domicilié à Coussac-Bonneval, toujours en Haute-Vienne.

Les gendarmes posent diverses questions à l’éleveur, puis lui demandent de visiter son exploitation afin de s’assurer qu’il ne cache pas les bovins disparus.

« Ils m’ont soupçonné, mais ils n’ont strictement rien », souligne Éric à La Montagne.

L’éleveur ,qui vend de la viande halal, saisit un huissier de justice et lui demande de constater que l’abattoir de Saint-Yrieix-la-Perche pratique bien l’abattage des bêtes selon le rite musulman.

A la suite de cette demande, trois vaches de cet éleveur meurent mystèrieusement dans leurs prés. Vengeance, empoisonnement ?

Des prélévements ont été  transmis à un laboratoire afin d’être analyser.

Quoiqu’il en soit, de bien étranges faits se déroulent en Haute-Vienne depuis quelques semaines.

20/05/2011

20 mai 2011 – France : Des centaines de poissons morts dans la rivière Corrèze à Tulle

Lors d’une opération de décantation dans la station de potabilisation d’eau gérée par Véolia, un dysfonctionnement aurait causé une pollution de la rivière Corrèze à Tulle, sur 1 km, tuant des centaines de poissons.

À Tulle, on a jamais vu ça. Mercredi soir, une pollution chimique de la rivière Corrèze a causé la mort des centaines de poissons sur environ 1 km. Ce sont les pêcheurs de l’AAPPMA de Tulle qui ont tiré les premiers sur la sonnette d’alarme vers 21 heures. « « L’eau est devenue verte et très mousseuse. On voyait de gros poissons morts. Certains flottaient. C’était impressionnant », raconte Marc Lescure, président de la société de pêche. « J’ai vu un tas de gros blancs morts, quelques ombres, truites et truitelles. C’est un coup très dur pour nous, car il y avait parmi ces sujets beaucoup de géniteurs. On va déposer plainte. »

L’enquête menée par les pompiers, les agents de l’ONEMA et les gendarmes et policiers a rapidement permis de déterminer, hier, la cause de cette pollution. Elle a débuté dans un affluent de la Corrèze, la Solane, au niveau de la station de potabilisation d’eau des Fontaines, gérée par la société Véolia eau.

« Selon les dires des pompiers, il s’agissait d’une pollution ponctuelle, mais, intensive. Malgré la faible surface de contamination, il y a eu une mortalité piscicole importante » confirme Cédric Mary, directeur des services techniques de la ville.

« La cause probable de cette pollution est une opération d’entretien du bassin de décantation de la station d’eau, au cours de laquelle un dysfonctionnement du système de vannage a fait qu’une partie des eaux de rinçage a été accidentellement déversée dans la Corrèze », explique Cédric Mary. « La pollution serait causée par le sulfate d’aluminium. »

Laurent Bourgès, DGS de la ville souligne, « A aucun moment la potabilité d’eau n’a été mise en jeu. Dès la découverte de cette pollution, la station d’eau qui pompe habituellement dans la Solanne et la Corrèze, a puisé de l’eau uniquement dans la Corrèze. »

La ville attend des résultats d’une enquête administrative interne pour décider de la suite à donner à cet événement.

18/05/2011

18 mai 2011 – les hécatombes mystérieuses de poissons et de phoques continuent !

Les agents des services de la faunes sauvages de l’Ohio tentent d’élucider ce qui a bien pu causer la mort de milliers de dorés jaunes dans le lac Erié. Ils ne sont pas les seuls, les pêcheurs du Midwest sont très nombreux a venir pécher ici, tous s’interrogent et s’inquiètent.
Roger Chevalier, gestionnaire du lac Érié pour le ministère des richesses naturelles de l’Ohio, avance tout de même quelques hypothèses: ça peut venir du stress de la ponte en période de grands froids, ou encore du printemps particulièrement orageux que nous venons de traverser.

M Knight qui a survoler plusieurs fois le lac en avion ce weekend nous rassure
« le pire est probablement passé, j’ai aperçu de moins en moins de cadavres à sa surface. »
Il est difficile d’estimer le nombre exact de doré jaune qui ont trouvé la mort dans cette hécatombe , mais M Knight les évalue a plusieurs milliers, sur la base des appels téléphoniques qui sont parvenu jusqu’à son bureau.

La plupart ont été retrouvé autour des îles du lac Érié et entre Toledo et Port Clinton.

Source: associated press

17/05/2011

17 mai 2011 des dizaines de dauphins morts en mer Noire

Une trentaine de dauphins ont été retrouvés morts au bord et au fond de la mer Noire près de la péninsule Bolchoï Outrich dans le sud de Russie, a indiqué mardi le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnmement.

Une vingtaine de dauphins morts ont été retrouvés par des plongeurs au fond de la mer Noire à une profondeur de 60 mètres. Quelques animaux ont été découverts sur la côte et cinq autres à des profondeurs de 5 à 7 mètres, selon le site du ministère.

Les animaux morts appartiennent à l’espèce de marsouins communs, les plus petits des dauphins, qui vivent essentiellement dans les eaux côtières de la péninsule de Crimée (sud de l’Ukraine) et sont classés dans le Livre rouge de l’Organisation internationale des espèces menacées.

Les corps de dauphins ont des lésions et des excroissances ressemblant à des tumeurs, a précisé l’un des plongeurs qui ont découvert les animaux, Viktor Droganitch, interrogé par le quotidien Tvoï Den.

Le parquet local a annoncé avoir lancé une enquête sur la mort des dauphins.

Selon les experts, ces mammifères marins pourraient être victimes de pêcheurs qui les mutilent lorsqu’ils les trouvent enchevêtrés dans leurs filets en leur coupant les nageoires.